abus de T

Publié le par mamido55

En réponse à une consigne des "Impromptus Littéraires". Il fallait glisser dans son texte les mots: trottinette, trompettiste, catherinette, tutti-quanti et tartelette.

Jazz, trompette et tutti-quanti...

azz-femme-soufflant-sa-trompette.jpg

Un beau matin, alors qu’elle avait quatre ans à peine, elle avait déclaré à ses parents tout à trac : « - Quand je serai grande, je serai trompettiste ! »

Cela les avait fait rire.

« - Ce n’est pas un instrument pour les filles, mon petit bouchon ! Si tu tiens absolument à faire de la musique, il vaut mieux que tu apprennes le violon, ou le piano… A la rigueur la flûte traversière, si tu tiens absolument à jouer d’un instrument à vent » avait déclaré son père. Sa mère lui avait offert une tartelette à la fraise plus pour la détourner de son idée que pour la consoler.

 

Tristement, alors, elle avait repris sa trottinette.

«- Non, moi ce que je veux, c’est jouer de la trompette ! »

 

Elle avait tenu bon et tellement seriné ses parents qu’ils avaient finalement cédés.

 

Aujourd’hui, quand elle n’était pas en tournée avec l’orchestre symphonique de Genève, elle passait ses soirées dans la boîte de jazz le « Tutti Quanti » où elle jouait de la trompette dans un orchestre de fondus comme elle. Toutes ces activités, les tournées, les répétitions, les spectacles ne lui laissaient guère de temps pour la bagatelle. Ce qui lui avait valu de coiffer Catherinette, en Novembre dernier.

 

Cependant, cela ne la chagrinait pas plus que ça.

Elle exprimait toutes ses émotions à travers la musique. Rien de mieux pour elle qu’un bon solo de trompette pour exciter sa libido.

C’est pourtant un soir où elle en faisait vibrer la dernière note qu’elle rencontra l’amour.

Alors qu’elle quittait doucement l’état de transe que lui procurait son jeu, son regard fut happé par celui d’un jeune homme assis au premier rang. Malgré l’atmosphère enfumée,  elle fut frappée par la beauté de ses traits harmonieux et de ses lèvres sensuelles.

 

Et lorsqu’en inclinant la tête, il porta deux doigts à son front comme pour rendre grâce à sa musique, elle tomba définitivement sous son charme.

 

Mamido, le 18 Janvier 2013

Commenter cet article