Réveil

Publié le par mamido55

Lever du jour
Lever du jour

Bouts rimés empruntés à un poème d'Henri Pourrat "En Auvergne". Ecrit en à peine dix minutes, lors d'un atelier des Bricoleurs. Ecriture quasi automatique!

Réveil

A peine le jour se lève
J’ai les yeux encore clos
Je sens l’odeur de la soupe de fèves
Et celle de la tisane de bouleau.
 
Déjà s’éveille le village
Au port, on décharge les casiers
Grand-mère coupe la menthe sauvage
Au fond du jardin, sous les framboisiers.
 
Le vent se sauve sur la colline
Il emporte avec lui toutes ces odeurs
Les mêlant à celle de la racine
De la bruyère à l’incroyable senteur.
 
Yeux clos, je reste sous la couette
J’attends le retour de l’été
Le retour du chant de l’alouette
Signal de vie et de liberté.

 

Mamido, le 5 Novembre 2014

Publié dans Bricoleurs de mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article