Questionnaire impromptu

Publié le par mamido55

Il y a quelques temps les "Impromptus Littéraires" avaient posé trois questions sur leur site auxquelles je n'avais pa eu le temps de répondre. Hier au soir, lors de l'atelier des "Bricoleurs de mots" nous y avons réfléchi ensemble. Voici mes réponses.

 

Un poisson a-t-il conscience d’être mouillé ? 

Non, pas du tout. Il se sent comme un poisson dans l’eau, en toutes circonstances. Sauf quand on le sort de l’eau où là, il ressent carrément l’impression de se noyer.

    

Comment le panneau « défense de marcher sur la pelouse » est-il arrivé au milieu de celle-ci ?

 

« -Il a bien fallu qu’on reste pragmatique ! » m’a déclaré mon copain jardinier à la ville, lorsque je lui ai posé la question.

«  On avait envisagé de demander aux membres du club de fléchettes de le lancer avec habileté au centre du terrain. Ou peut-être à ceux du club de tir à l’arc, ils sont encore plus précis. Mais bon, ça ne s’est pas fait.

On avait longuement planché sur le projet d’emprunter le bras élévateur dont les collègues de la voirie se servent pour changer les ampoules ou installer les guirlandes de Noël. On y aurait attaché le jeune stagiaire, c’est de loin le plus agile et le plus léger, afin qu’il puisse survoler le gazon fraichement planté sans l’abimer. Tout était prêt, le petit était partant mais le lycée agricole a refusé, sous prétexte que c’était pas marqué dans la convention.

Alors, tout simplement on laboure la moitié du terrain, on pose le panneau, on laboure l’autre moitié. Et ensuite on sème.

Mais moi, je continue à penser que l’idée du bras élévateur était bonne. L’an prochain, il faut que je rappelle au chef de pas oublier de le marquer dans la convention du stagiaire. »

 

Pourquoi les pilotes kamikazes portent-ils tous un casque ?

 

D’après le règlement 11-249B du code de l’aviation militaire nippone tout pilote quel que soit son grade, son matricule, l’appareil qu’il pilote ou la mission qu’il ait à exécuter se doit de porter l’uniforme réglementaire : outre les sous-vêtements molletonnés, la chemise à rayures, le blouson de cuir et les bottes fourrées, il se doit d’être équipés de lunettes, d'une écharpe en soie et d’un casque.

D’autre part, à l’usage, on s’est rendu compte que pour les pilotes kamikazes, c’était très pratique parce que ça évitait le plus souvent à la tête et son contenu de s’éparpiller comme le reste. Du coup, ça fait quelque chose à rendre à la famille. 

 

Mamido, 26 Mars 2014

Publié dans Bricoleurs de mots

Commenter cet article