Poupées russes.

Publié le par mamido55

Texte inspiré par la photo de Romaric Cazeaux publiée par Leïloona pour "Une photo, quelques mots" n°75.

 

La vie gigogne.

 

poupee-russe-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis très vieille maintenant

Vieille dame fatiguée à la blanche chevelure…

 

Mais je ne l’ai pas oubliée,

Elle reste au fond de moi

La femme dans sa maturité

Aux formes pleines et pulpeuses

A la courte chevelure à peine argentée

Qui, elle-même, n’avait pas oublié,

Celle qui la précédait

La femme active et débordée

Epouse et mère comblée

Que son métier passionnait

Mais qui regrettait amèrement

La jeune fille fougueuse et indépendante

Libre dans son corps et dans sa tête

Qui frémissait au souvenir de

L’adolescente coincée et maladroite

Boutonneuse et anxieuse

Qui se souvenait sans nostalgie

De l’enfant insouciante et choyée

Si pressée de grandir

Qui regardait avec dédain

Les photos de cette petite poupée rose

Câlinée par ses parents

Mais incapable de rien faire seule

Ni marcher, ni parler, ni manger…

Seulement dormir et rire aux anges.

 

Je suis très vieille maintenant

Vieille femme fatiguée à la blanche chevelure…

 

Mais je ne les ai pas oubliées

Toutes les femmes qui m’ont précédées :

Bébé rieur, enfant gâtée,

Adolescente fuyante,

Jeune fille et femme jeune

Pleines d’ardeur et de vigueur,

Langoureuse femme mûre…

Elles se succèdent aux différents âges de ma vie.

 

Je les embrasse, je les enlace,

Au fond de moi, elles s’entassent.

Souvent le soir, leur souvenir vient me hanter

Délicatement alors, une à une, je les déballe...

Et devant mes yeux émerveillés

Ma vie entière se déroule et s’étale.

 

Mamido, 4 Avril 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Charles 11/04/2013 19:43

Quelle merveilleuse idée, j'ai beaucoup aimé ce cycle de la vie.

Leiloona 09/04/2013 21:25

Bien trouvée cette métaphore de la vie. ♥

stéphanie 08/04/2013 22:18

bravo mamidou, je trouve ton texte touchant, et cette image d'évolution de l'être très belle, le pluriel de nous même, s'aimer et se souvenir des différents soi avec douceur, c'est la beauté de
l'age, qui remercie le temps au lieu de le regretter.

Morgane 08/04/2013 17:27

C'est formidable ! Superbe idée que le récit d'une vieille femme qui est "plurielles" - J'ai adoré - C'est doux et tendre ... Merci

Yosha 07/04/2013 15:15

C'est magnifique, tellement juste et en accord avec cette image de poupée russe.