pile à l'heure!

Publié le par mamido55

Texte écrit pour "Un mot, une histoire" n°40 (Bricabook), inspiré par la photo de Kot.

 

Pile à l'heure!

75948218_p-copie-1.jpg

                          Photo de Kot

 

« Je suis en retard, je suis en retard. Je… suis… en … re… tard ! »

 

L’esprit en ébullition d’Astrid martelait cette phrase au rythme de ses enjambées, dans la rue encombrée à cette heure de pointe. Elle portait un tailleur noir et strict à la jupe entravée et des chaussures à talons qui l’empêchaient d’être aussi rapide qu’elle l’aurait voulu… Et le soudain orage qui s’abattait sur la ville n’arrangeait rien.

 

Dans l’immense hall de la tour Safran, elle prit un instant pour souffler et mettre de l’ordre à sa tenue vestimentaire ainsi qu'à sa coiffure puis une grande inspiration avant de s’engouffrer dans l’ascenseur. Elle avait rendez-vous, au neuvième étage, porte 912 pour le premier jour d’entrée en fonction dans son nouveau poste. Elle s’était égarée plusieurs fois dans les méandres des bâtiments de ce quartier d’affaires avant de repérer celui de cette grande administration où elle avait été nommée et prendre enfin, le bon chemin pour s’y rendre.

 

Elle était si préoccupée à l’idée de la mauvaise impression qu’allait produire son arrivée tardive sur son responsable et sur ses nouveaux collègues qu’au détour d’un couloir, elle percuta de plein fouet un homme qui arrivait en sens inverse.

 

Le nez dans sa chemise, le parfum de son eau de toilette l’enivra. Sous ses doigts, le tissu soyeux de sa veste l’apaisa. En levant la tête, le regard qu’elle croisa, à la fois caustique et malicieux, d’un vert profond, la séduisit. Sa voix grave et rauque, quand il lui demanda si elle n’avait rien, lui fit battre le cœur. Un court instant, elle oublia tout ce qu’il y avait autour d’eux. Le temps s’arrêta.

Puis, pendant qu’elle se dégageait, qu’elle bredouillait des excuses embarrassées, il reprit son cours.

 

Alors qu’elle reprenait sa course folle vers le bureau 912, Astrid ne se douta pas une seconde qu’elle venait de rencontrer l’homme de sa vie, celui avec lequel elle passerait le restant de ses jours.

 

Mamido, le 21 Mai 2012

Commenter cet article

Leiloona 27/05/2012 09:13

Eh oui, c'est au moment où l'on s'y attend le moins qu'il nous tombe dessus. ;)

Merci et bienvenue à l'atelier, Mamido( désolée, j'ai mis du temps à répondre ... Semaine très chargée pour moi.)

Valentyne 27/05/2012 06:43

le coup de foudre existe :-)
Fiction ou réalité ?

Soène 21/05/2012 19:50

Ton blog est tout neuf !
Bienvenue dans ce monde bloguesque et bon courage. Tu verras, il faut parfois s'accrocher et persévérer...
Bises

Soène 21/05/2012 19:39

Hello Mamido,
C'est une belle histoire. Si la vie était toujours ainsi.
En lisant ton billet, je pensais que l'homme était un des grands Patrons et qu'elle allait le retrouver dans le bureau de son supérieur... fort agacé et menaçant !
Merci de ta visite chez moi
@ bientôt j'espère
Bises de Lyon

Mathylde 21/05/2012 18:59

Il y a des fois où la maladresse nous fait vivre de belles rencontres ;)