Panne d'écriture.

Publié le par mamido55

En réponse au thème des "Impromptus littéraire", cette semaine:

 

En panne...

5187987248_31279aab47.jpg

Elle a commencé à écrire sur son gros cahier à spirale, celui où elle écrit toujours puis, comme rien ne venait que des bouts de phrases sans queue ni tête, elle a refermé le cahier pour prendre une feuille volante.

Là encore, les bribes qui se présentent, péniblement, à la pointe de son stylo, cent fois raturées ne la satisfont pas.

 

Nouvelle feuille blanche, et cette fois-ci, elle s’est munie d’un crayon à papier tout neuf, mine HB. Tout à côté, la gomme enchâssée comme un diamant dans son écrin de plastique rose et le taille-crayon dont le réservoir transparent se remplit peu à peu. Bon signe, vous dites-vous ? A condition que la gomme n’efface pas au fur et à mesure tout ce que le crayon écrit !

 

 

Au bout d’une heure à ce rythme, le crayon a diminué de moitié, la gomme s’est biseautée de gris, le réservoir du taille-crayon est encore plein bien qu’il ait été vidé à plusieurs reprises et la feuille, jadis immaculée, est toute mâchurée*, mais toujours aucun texte n’y figure.

 

De guerre lasse, Marie s’installe devant l’ordi. Jamais aucun premier jet de ce qu’elle écrit n’en est sorti. L’ordi, c’est pour mettre au propre, peaufiner les ultimes versions de ses textes, jusqu’à ce que tous les mots sonnent justes et aient trouvé leur place définitives.

Elle essaie tout de même, on ne sait jamais. La encore, des phrases sans suite, de longs temps morts où elle restent les doigts suspendus au-dessus du clavier, pour finir par taper, des mots, des lettres qui ne veulent rien dire. Dans son esprit papillonnent des images auxquelles elle ne parvient à donner aucun sens.

 

Au fil des heures, son fils, puis son mari, ont passé la tête à la porte du bureau :

« -Fais une pause !! »

« -Mmmmh…. »

« -Viens manger quelque chose… »

« -Pas faim ! »

Sa mère a appelé. Elle l’a envoyée promener, tout juste polie : « -Je suis très occupée ! » … A quoi, au juste ?!

 

Depuis un moment déjà, elle a mal au ventre. L’angoisse de la page blanche finit de la rendre malade. Depuis combien de temps n’est-elle pas allée aux toilettes ? Maintenant qu’elle y pense, l’urgence se fait sentir. Cependant, elle s’obstine, encore un peu, encore…

 

Puis tout d’un coup, elle abandonne, plantant là papier, crayon, ordi… Passage au WC. Quel bien être, tout à coup ! Soudain, elle a soif, elle a faim. Visite à la cuisine où elle retrouve ses deux hommes attablés, en pleine discussion philosophique. Brusque envie de s’en mêler. Les propos deviennent animés, le débat d’idées est passionné et passionnant. Qu’il est bon d’être ici, finalement.

Un peu plus tard, elle téléphone à sa mère, un peu penaude. Mais là encore, l’accueil est chaleureux, l’échange de propos agréable…

 

Maudite inspiration… Tant pis… Ce sera pour demain, ou un autre jour. Ce soir, elle lâche prise et s’installe dans un fauteuil, dans le salon, face au jardin.

Soudain, des images viennent en rafale dans son esprit. L’histoire s’enchaîne, d’abord un peu brumeuse, ténue puis de plus en plus claire et ordonnée. Les mots, les phrases arrivent juste après. Dans l’urgence, elle saisit le bloc, sur la table basse.

 

Alors elle commence à écrire sans plus pouvoir s’arrêter…

 

*mâchurée : barbouillée, salie.

S’emploie plutôt pour parler du visage : « Elle est toute mâchurée de chocolat »

 

Mamido, le 21 Mai 2012

Commenter cet article

mamido55 23/05/2012 12:07

Merci à toi, Végas, de ce message de bienvenue, au club des blogs!!!

vegas sur sarthe 23/05/2012 07:44

Finalement, un nouveau blog ça inspire... Longue vie à Ecrits-vains et amical salut de Vegas sur sarthe :)