Les dix mots 2013 (2)

Publié le par mamido55

Participation au 2ème atelier d'écriture organisés par les "Bricoleurs de mots", à la médiathèque Louis Aragon à Rive de Gier (42). Plus de monde cette-fois, toujours aussi sympa d'écrire parmi les livres!

Cette-fois-ci, une histoire écrite avec phrases de début et de fin imposées avec la contrainte supplémentaire de placer le plus possible des treize mots.

 

Les fleurs du passé.

ebeniste.jpg

Après trente ans de dur labeur et bien des vicissitudes, il se rendait compte que la seule richesse qu’il possédait était son savoir-faire.

 

Ce sentiment était plus fort encore depuis qu’elle l’avait quitté.

 

Il passait maintenant l’essentiel de son temps entre les murs de son atelier. Il s’était mis à sculpter des motifs dans le bois des meubles qu’il fabriquait. Exclusivement des bouquets. Cependant chaque pièce qu’il façonnait était unique et l’ensemble ne manquait pas d’un certain cachet.

 

Depuis la disparition de sa femme, il s’était réfugié dans le silence et la solitude, étranger à toute autre chose que son travail. Il cherchait l’oubli mais chaque bouquet sculpté lui rappelait un évènement de leur vie passée.

 

Le coup de foudre qu’il avait éprouvé lorsqu’il l’avait surprise, la première fois, en train de cueillir à pleines brassées, des fleurs des champs.

 

Son apparition en haut des marches, à la porte de la maison de ses parents lorsqu’il était venu la chercher pour la conduire à la mairie, le jour de leurs noces. Il lui avait alors tendu toutes les tulipes fraîchement ramassées dans son jardin. Elle les avait serrées sur son cœur.

 

Jusqu’à ce jour néfaste où il l’avait retrouvée morte, au bas de l’escalier qui menait au jardin, avec toutes ces fleurs éparpillées autour d’elle qui lui faisait comme un lit pour l’éternité.

 

Voilà.  

Jour après jour revenaient sous ses doigts tous les bouquets de leur vie commune jusqu’à celui de ce malaise fatal.

 

« -Ah ! », soupirait-il sans cesse, « On peut vraiment dire qu’elle avait fait ce jour-là une bien mauvaise chute. »

 

Mamido, 2 Mars 2013.

Publié dans Bricoleurs de mots

Commenter cet article