L'oublier serait comme ne l'aimer plus...

Publié le par mamido55

Bouts rimés à partir d'un poème d'Anna de Noailles "Aimer c'est de ne mentir plus" (Poèmes de l'amour, 1924).

L'oublier serait comme ne l'aimer plus.

solitude.jpg

A partir d’aujourd’hui, je ne pleurerai plus,

Ce chagrin destructeur ne m’est plus nécessaire.

Du fond de mon âme que le désespoir enserre

Désormais asséchées, toutes les larmes ont plu.

 

Ma toute belle chante,

Elle est au paradis.

De sa brève vie, jamais ne fut méchante,

Plutôt charmante, c’est l’oiseau qui l’a dit.

 

Elle occupe à jamais, la moindre de mes pensées

A mes côtés présente, quel que soit le moment

Et même si, parfois, l’idée peut paraitre sensée

L’oublier serait  bien pire pour mon cœur aimant.

 

Mamido, 23 Avril 2014

Publié dans Bricoleurs de mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article