Jardin de Mai

Publié le par mamido55

Atelier des "Bricoleurs de mots": la consigne était d'écrire un centon (poème composé de vers empruntés à d'autres poètes) après avoir créé un acrostiche sur le thème du Printemps.

 

Jardin de Mai.

Prairie-dans-la-brume.jpg

Je suis, d’un pas rêveur, le sentier solitaire.   (Lamartine) 

Aussi longtemps qu’il y aura des lilas       (Trenet) 

Rien de ce qui périt n’a de prise sur moi.   (Eluard)

Dans le brouillard qui danse, la prairie    (Verlaine)

Impassible, couverte d’un vieux drap, et d’or   (P.J. Rouve) 

Noyant mes sens, mon âme et ma raison.   (Verlaine) 

 

De lointains roulements arrivent de la ville    (A. De Noailles)

Et qui vous prennent au creux de leurs bras.     (Trenet)

 

Mais la tristesse en moi monte comme la mer  (Baudelaire)

Au cœur d’un mont, comme au fond d’un verger.   (Rimbaud)

Il fera clair longtemps ce soir, les jours allongent.     (A. De Noailles)

 

 

Mis en forme par Mamido, le 2 Avril 2014

Publié dans Bricoleurs de mots

Commenter cet article