Garder le rythme.

Publié le par mamido55

Participation au défi du Samedi n°276.

Garder le rythme.

rythme-defi.jpg

Deux ou trois pensées, comme ça.

 

Ce site qui, chaque semaine, propose un sujet, permet à tous ceux et à toutes celles qui le désirent de se lancer dans l’écriture. D’ qu’ils viennent de Paris ou d’ailleurs, quelquefois de fort loin, quel que soit leur niveau. La forme est libre : prose ou poème, nouvelle et discours également, tout est accepté. Le nombre de ligne n’est pas fixé, s’il y a un titre, c’est encore mieux. On ne peut pas prendre exemple sur les autres puisque tous les textes sont publiés en même temps, le Samedi. C’est donc un véritable défi. Le défi du Samedi.

 

Parvenir à produire, seul chez soi, une page ou deux pour le Vendredi soir demande de l’organisation. Certains sujets entraînent des recherches. Alors, on va sur Wikipédia pour tenter de répondre à nos questions.  Par exemple : qui peuvent bien être Mauss (un anthropologue, Marcel de son prénom) ou Michon (Pierre, un écrivain) ? Nicolas Sarkozy, on sait déjà. Malgré le caractère éphémère de l’actualité, on s’en rappelle encore.

 

Après, on se lance. L’écriture, c’est du travail, ça prend du temps, on fait des ratures. Puis le texte prend corps, on trouve son propre rythme. Au fil des semaines, écrire devient un jeu, on se permet quelques effets de langage. Il faut donner du sens, malgré la contrainte (supprimer une voyelle, écrire à la manière de…). Puis vient le moment de publier son article, on attend son accueil avec appréhension. Que vont en penser les autres Défiants ? Leurs commentaires, leur analyse souvent -toujours ne figurait pas dans les mots…- bienveillants, nous aident à progresser, trouver le bon son, faire entendre notre petite musique.

 

On pourrait penser que « bloguer » ainsi ensemble ce n’est pas la vie, que ce n’est que faire parti d’un système virtuel. Pourtant, ici aussi, dans la machine, des liens se créent. J’en veux pour preuve le commentaire de Katy L., au sujet de mon absence.

 

Ce texte y est une réponse. Non, je n’ai point disparu. J’ai juste l’inspiration paresseuse. Aussi, à défaut d’écrire, je me contente de vous lire. Et puis, quelquefois, la vie, c’est du sport (yes ! pas facile à placer celui-là), toujours en mouvement, difficile de garder le rythme. Il faut se préserver, aller à l’essentiel.

Donc, je n’ose pas encore vous promettre le grand retour, seulement de donner des nouvelles de temps en temps.

 

NB : Les mots en caractères gras figurent tous dans l’image de cette semaine.

Mamido, le 8 Décembre 2013

Publié dans Défi du Samedi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article