en vos mots (n°272)

Publié le par mamido55

Au regard du tableau de Heather Neill  proposé par Lali pour "En vos mots" (n°272)

Edgard

NEILL-Heather-3

Chaque matin, depuis quarante ans qu’il est à son service, Edgard repasse le journal de Monsieur, avant de le lui monter dans son bureau.

Monsieur aime consulter les nouvelles sans être gêné par les plis du journal qui, parait-il, parasitent sa lecture.

 

Edgard s’applique à procurer à Monsieur, ce qu’il demande, en toutes circonstances.

Le thé du matin servi brûlant, dans sa chambre, accompagné de deux toasts beurrés, sans confiture.

Le café amené à treize heures pile dans le bureau avec le journal repassé et le courrier qui vient juste d’être distribué.

Le thé de dix-sept heures, servi dans le petit salon. Avec une petite goutte de whisky versée dans le fond de la tasse, discrètement, en cachette de Madame.

Mais aussi les petits billets et les présents à l’attention de Mademoiselle Lola, danseuse au « Blue Moon », cabaret où Monsieur se rend tous les mercredi soirs alors que Madame le croit à sa partie de bridge chez Monsieur Georges.

 

On ne connaît pas à Edgard de vie privée. On ne lui connaît aucune autre occupation en dehors du service de Monsieur. Il habite dans deux pièces au-dessus du garage, il y passe tous ses loisirs et ses jours de congé.

Il vit sa vie par procuration à travers celle de Monsieur.

L’hiver, le ski à Aspen, l’été à Cape Code. L’épouse de Monsieur, les maîtresses de Monsieur, les enfants de Monsieur et le travail de Monsieur…

 

Monsieur est courtier en bourse. Edgard l’écoute, depuis des années, passer ses ordres, depuis le bureau où dans la voiture. Il a grande confiance dans les capacités et le jugement professionnels de Monsieur.

Quand Monsieur achète, Edgard achète. Quand Monsieur vend, Edgard en fait autant. Depuis quarante ans, Edgard a consacré plus de la moitié de ses gages à ces transactions et il est aujourd’hui à la tête d’une confortable fortune qui vaut presque celle de Monsieur.

Il possède, outre un important portefeuille, des immeubles à New-York et Miami, des propriétés à Aspen et Cape Code où il ne met jamais les pieds et qu’il loue. Il s’évertue envers et contre tout à demeurer au service de Monsieur, qu’il assure du mieux qu’il peut, du moins tant que Monsieur veut bien le garder.

 

Mamido, le 25 Juin 2012

Publié dans En vos mots

Commenter cet article

gballand 05/07/2012 08:01

Etonnante relation que celle qui lit ces deux-là ;) Plaisant à lire en tout cas.