Dans le chagrin du vent

Publié le par mamido55

 

L'incipit de Léo Ferré, proposé par les "Impromptus Littéraires", m’a renvoyé à mon chanteur préféré, Hubert Félix Thiéfaine qui se réfère lui-même d’ailleurs très souvent à Léo Ferré.

Mon texte commence donc avec l’incipit imposé, attribué à Léo Ferré pour se continuer ensuite avec des morceaux de chansons piochés dans l’œuvre de Thiéfaine.

On ne voudra donc m’attribuer qu’un seul vers : « Rêver sur les ailes du temps », la mise en ordre des morceaux choisis, quelques mots de liaison, une inversion dans un vers (pour la rime) et la féminisation de quelques expressions.

 

Dormir dans la chagrin du vent...

vent

© Jean-françois BLOCK

 

Dormir dans le chagrin du vent,

Rêver sur les ailes du temps

M’envoler, là-bas, vers les premières lueurs,

Cueillir des mûres, en bas, dans la ruelle des morts.

 

Infinitives voiles qui hantez mes doux rêves

Laissez-moi lâcher prise dans le vent qui se lève.

Voyageuse solitaire entourée de mystère

Pour me rendre inutile, je ne sais plus quoi faire.

 

Car le vent tourne et le temps passe

Tout doucement, ma mémoire s’efface

Je deviens l’étrangère dans la glace.

Ma mémoire, au fil du brouillard

Se perd dans les ombres du soir.

Très lentement, mon regard s’efface

Je suis l’étrangère dans la glace…

 

Les morts me parlent en dormant

Et leurs cris oniriques traversent mes écrans

Qui donc pourra faire taire leurs hurlements de bêtes,

Les hurlements furieux de la nuit dans ma tête ?

 

Je calcule mes efforts et mesure la distance

Qui me reste à blêmir avant la transhumance

Avant d’aller dormir dans le chagrin du vent

Et de pouvoir rêver sur les ailes du temps…

De m’envoler, là-bas, vers les premières lueurs

Cueillir des mûres, en bas, dans la ruelle des morts.

 

Mamido, le 26 Novembre 2012

Commenter cet article