Celui que j'attendais.

Publié le par mamido55

Celui que j'attendais.

Texte inspiré par le tableau de Edward Hopper « Cafétéria » (1927) et par une chanson de Luc Romann « Celle que j’attendais ».

http://youtu.be/8_2QjfZNXCU

"Je suis dans cette vie, un moment qui attend"

Celui que j'attendais.

Celui que j’attendais n’est pas venu ce soir.
Il est resté dehors, englouti par le noir.
S’installe son absence, s’écroulent mes espérances.
Celui que j’attendais ne viendra plus. Maintenant, je le sais.
Il ne verra pas, et c’est tant mieux, se dissoudre une à une, dans l’encre de la vitrine, les lumières du bonheur. Celles que, sans le savoir, il avait allumées dans mon cœur.
Cette lueur sauvage qui me faisait sentir si belle.
Je considère ma tasse où le café refroidit sous sa mousse. Celle-ci reste figée tels les sentiments qui étreignent mon cœur.
Je suis comme engourdie. Hors du soutien solide du cercle de ses bras, peu à peu, je me désagrège et mon reflet s’efface des miroirs.
Celui que j’attendais ne viendra plus ce soir. Sans doute, sur son chemin, a-t-il croisé celle qui, d’un pas sûr et triomphant, sait comment séduire et entrainer dans son sillage le moindre des passants.
Je n’avais rien de cet éclat. Aussi je m’interroge. Qu’avait-il vu en moi ? Il s’était arrêté sur ma terne personne. Peut-être a-t-il fini par s’apercevoir de son erreur et c’est pourquoi, aujourd’hui, il n’est pas revenu.
Celui que j’attendais ne viendra pas ce soir.
Ce soir, il est ailleurs, il en séduit une autre.
Ma vie s’est effondrée et pourtant, tout autour, rien ne semble manquer. Chaque ombre est à sa place. Tout est là et pour chacun la vie va.
Moi je n’existe plus, je suis anéantie. Le temps s’est arrêté devant ce café froid. Ma cuillère tourne en rond pour trouver son chemin. Comme moi, éperdue, qui cherche ma boussole.
Celui que j’attendais et qui ne viendra plus.
 
Mamido, ler 1er Juin 2014

Publié dans Textes divers

Commenter cet article

Enluméria 13/06/2014 17:41

" les lumières du bonheur... qu'il avait allumées dans mon cœur. " Justement, cet après-midi, un ami me disait : " mais tout le monde a droit au bonheur ! " Alors pourquoi si peu de gens en profitent-ils de ce droit ? Hopper méritait ce texte de qualité.